Retenue à la source pour les OPCs au Luxembourg

Updated on Tuesday 10th August 2021

Rate this article
based on 3 reviews


Retenue à la source pour les OPCs au Luxembourg Image
Les fonds d'investissement au Luxembourg sont soumis à une série de taxes, selon leur type. Les organismes de placement collectif (OPC) sont établis conformément à la partie II de la Loi de 2010 et font l'objet d'une série de taxes, y compris les retenues d'impôt pour les dividendes et les gains en capital.

L'OPC au Luxembourg peut être utilisé par tous les types d'investisseurs et peut prendre la forme d'une SICAV,  FCP ou SICAF. Nos experts fiduciaires au Luxembourg peuvent vous donner des informations supplémentaires sur les formes juridiques qui peuvent être utilisés pour former une SICAF ou une SICAV, y compris la société à responsabilité limitée ou la société anonyme au Luxembourg.
 

Imposition de SICAV et FCP au Luxembourg


Un organisme de placement collectif luxembourgeois est soumis à une imposition sous la forme d'une taxe sur les intérêts et les impôts retenus à la source sur les dividendes et les gains en capital. Un taux retenu et un taux récupérable sont valables pour les SICAV au Luxembourg. Le taux d'imposition à la source varie à la fois pour les dividendes et les gains en capital selon le pays dans lequel le propriétaire véritable qui réclame le paiement est situé.

Des exemples de retenue à la source des taux d'imposition pour les dividendes comprennent une taxe de 0% dans certains cas, ou 10 à 25% de taxes. 

Conventions de double imposition signés entre le Luxembourg et d'autres pays peuvent demander à l'imposition des fonds d'investissement, mais leur portée est plus limitée que dans le cas de la fiscalité des entreprises. Par exemple, seulement 44 conventions de double imposition signés par le Luxembourg s’appliquent à SICAV. Le FCP dispose d'un régime d'imposition distincte, car il est considéré comme une structure transparente pour un point de vue fiscal. Toutefois, dans certains cas, les dispositions d'un traité de double imposition peuvent également demander des investissements par le biais d'un FCP.

Nos experts fiduciaires au Luxembourg peuvent vous donner une liste complète des réductions de taux de retenue à la source selon les pays et les particularités de la convention de double imposition signée entre le Luxembourg et la deuxième juridiction.

Nous vous invitons à regarder une courte vidéo sur la retenue à la source pour les OPC:
 
 

Le certificat de résidence fiscale

 
Bien que la SICAV/SICAF puisse être soumise à des taux de retenue à la source inférieurs en vertu des conventions de double imposition, ceux-ci sont limités comme indiqué précédemment par nos experts. Dans certains cas, les modalités d'application de la convention de double imposition sont régies par la Lettre Circulaire no. 61 publié en décembre 2017. Il s'agit d'un document qui remplace une lettre similaire émise en 2015 et qui traite des attestations de résidence fiscale pour un OPC. La lettre comprend une liste mise à jour des pays qui s'appliquent en cas d'OPC ainsi que les pays pour lesquels ces dispositions ne s'appliquent pas.
 
L'attestation de résidence fiscale est celle utilisée pour réclamer les taux de retenue à la source dans certains cas, en ce qui concerne le champ d'application de la convention de double imposition. Afin de bénéficier des taux préférentiels en vertu d'une convention existante, un fonds d'investissement basé au Luxembourg peut avoir besoin d'obtenir un certificat de résidence (délivré par les autorités luxembourgeoises) et de le soumettre aux autorités fiscales de la juridiction dans laquelle la convention est signée . La circulaire couvre les fonds d'investissement spécialisés qui incluent la SICAV et la SICAF, ou le FCP et elle s'étend également aux fonds d'investissement alternatifs réservés.
 
La liste mise à jour des pays comprend 55 juridictions. Cinq des pays autorisent des prestations en vertu d'un accord spécial entre les deux pays. il s'agit du Danemark, de l'Indonésie, de l'Irlande, du Maroc et de l'Espagne. Les autres pays inclus dans la liste sont l'Autriche, Bahreïn, la Chine, l'Estonie, l'Allemagne, Hong Kong, l'île de Man, le Liechtenstein, la Malaisie, le Panama, la Roumanie, l'Arabie saoudite, la Turquie, les Émirats arabes unis, le Vietnam et autres.
 
Les investisseurs luxembourgeois qui souhaitent demander une attestation de résidence fiscale peuvent s'adresser à nos services spécialisés. Une partie des documents couramment demandés lors de la demande de ce certificat sont les suivants :
  • Le numéro d'identification fiscale de l'entreprise ;
  • Une attestation réglementaire qui confirme la forme juridique du fonds et le fait qu'il est soumis à la surveillance de la CSSF, le cas échéant ;
  • Informations sur la date de constitution de la société et son siège social (en cas de RAIF) ;
  • Des informations supplémentaires, qui peuvent être demandées par le bureau des impôts.
 

Taux de retenue à la source illustrés par nos experts

 
Notre fiduciaire au Luxembourg énumère ci-dessous un exemple de taux de retenue à la source dans le cas d'Israël (dans la mesure où le bénéficiaire des dividendes est en droit de réclamer les avantages de la convention de double imposition Israël-Luxembourg) :
 
  • 5 % : sur les dividendes distribués à une société actionnaire luxembourgeoise détenant 10 % ou plus de la société israélienne, lorsque le paiement du dividende provient de bénéfices imposables normaux ;
  • 10 % : sur les dividendes distribués à une société actionnaire luxembourgeoise détenant 10 % ou plus dans la société israélienne, lorsque le paiement du dividende est soumis à un taux d'imposition des sociétés inférieur (cela peut être mis en œuvre conformément à certains régimes fiscaux nationaux) ;
  • 15 % : sur tous les autres versements de dividendes versés aux actionnaires résidents luxembourgeois.
 
Les taux précités ne s'appliquent qu'en cas de versement de dividendes effectués en vertu de la convention de non double imposition signée entre les deux pays. en vertu de la législation nationale israélienne, le taux standard de retenue à la source sur les intérêts peut différer.
 
Dans le cas de l'Italie, autre pays pouvant présenter un intérêt pour les investisseurs étrangers au regard des conventions fiscales qu'elle a signées avec le Luxembourg, le taux de retenue à la source sur les paiements de dividendes d'actions ordinaires versés à un investisseur entreprise non-résident de l'UE est de 1,2% et 26 % pour les autres investisseurs, cependant, le régime SICAV/SICAF signifie qu'ils ne peuvent pas être considérés comme éligibles à l'assujettissement à l'impôt sur les sociétés, par conséquent, le taux inférieur ne s'applique pas. Certaines exemptions peuvent s'appliquer dans ce cas, par exemple en cas d'obligations émises par des banques et des sociétés cotées qui sont négociées sur des marchés réguliers. Notre équipe peut vous donner plus de détails.
 
Veuillez garder à l'esprit que la situation décrite ci-dessus ne peut être utilisée qu'à des fins informatives et ne remplace pas un conseil professionnel et personnalisé en matière de fiscalité et de retenue à la source. Si vous souhaitez en savoir plus, ou êtes intéressé par la convention de double imposition israélo-luxembourgeoise ainsi que les conventions de double imposition signées avec d'autres pays, nous vous invitons à contacter notre fiduciaire au Luxembourg.
 

OPC au Luxembourg


OPC peuvent être incorporés en tant que fonds communs (FCP) ou / ouvertes sociétés d'investissement à capital variable fermé (SICAV / SICAF). Le FCP n'a pas de personnalité juridique alors que la SICAV / SICAF est constituée en tant que société ou partenariat dans Luxembourg. Les investisseurs peuvent choisir de mettre en place l'une de ces entités juridiques comme un fonds autonome ou comme un fonds à compartiments multiples. 

Pour plus d'informations sur la fiscalité de fonds au Luxembourg et assistance spéciale pour la création d'un fonds d'investissement s'il vous plaît contacter nos experts fiduciaires au Luxembourg.